Italiano Español Nederlands Français
Home arrow Centre d'Études ▸ arrow Publications arrow L'Afrique et la rationalité. Une approche missiologique
Version imprimable Suggérer par mail


Publications


L’AFRIQUE ET LA RATIONALITÉ

Une approche missiologique

 

 Emilio Grasso, L’Afrique et la rationalité. Une approche missiologique, Université Catholique d’Afrique Centrale. Département de Droit Canonique ("Cahiers de la Quinzaine de Yaoundé" 6), Yaoundé 2000, 28 pp.

Paru d’abord en italien, cet intéressant article aborde le problème de la dimension de la "rationalité" dans les cultures africaines.

L’auteur développe son discours à partir de l’homélie prononcée par le feu Archevêque de Yaoundé, Mgr Jean Zoa, à l’occasion de la tragédie de Nsam. Dans ce quartier de Yaoundé, proche de la gare ferroviaire de Mvolyé, le 14 février 1998 deux wagons-citerne avaient déraillé, laissant sortir leur cargaison d’essence. Les gens qui étaient accourus pour ramasser ce carburant furent pris dans l’incendie qui s’était déclenché. On a compté des centaines de personnes brûlées vives.

Ce fait tiré de l’actualité est analysé et commenté dans l’homélie de l’Archevêque, prononcée en présence du Président de la République du Cameroun et des hautes autorités du pays. L’homélie posa des questions inquiétantes sur les causes de l’événement. En dépassant les raccourcis d’un renvoi aux forces occultes et irrationnelles qui marquent fortement les cultures africaines, Mgr Jean Zoa a voulu rappeler les fondements d’une théologie de la création où l’homme est créé à l’image de Dieu, doué d’intelligence et de liberté et il est tenu de reproduire dans son comportement les reflets de cette anthropologie par des attitudes de responsabilité et de rationalité.

L’intervention de Mgr Jean Zoa donne à Emilio Grasso l’occasion d’analyser les thématiques d’ordre philosophique, théologique et culturel sous-jacentes à l’homélie. En missiologue, il offre avec compétence le cadre du débat culturel qui a traversé l’Afrique depuis les indépendances, en évoquant les différentes étapes de la rencontre de l’Afrique noire avec le monde occidental, tels que le mouvement de la négritude, l’ontologie négro-africaine de Placide Tempels à laquelle se rattache Léopold Sédar Senghor qui a eu une influence déterminante dans bien des courants de la pensée africaine ; la réaction à ces courants de la part des auteurs comme Marcien Towa ; les effets du processus de globalisation économique sur les pays africains et l’évolution des concepts mêmes de développement et sous-développement.

L’Afrique et la rationalité offre aux lecteurs un excursus profond et enrichissant d’un débat toujours actuel et vise à mettre en exergue l’exigence que l’Afrique affronte sérieusement le problème des rapports entre ses traditions et la rationalité moderne, pour se libérer des stéréotypes dans lesquels l’a souvent enfermée le relativisme culturel ; cela est fondamental, selon l’auteur de cet article, pour pouvoir assurer sa propre survie.

Silvia Recchi

 

 

Site de la Communauté missionnaire Redemptor hominis