Italiano Español Nederlands Français
Home arrow Connaître la vie consacrée ▸ arrow Vie consacrée en Afrique arrow Vie consacrée en Afrique/4. Femmes consacrées: source d'énergie spirituelle pour l'Église
Version imprimable Suggérer par mail


Vie consacrée en Afrique/4

 


FEMMES CONSACRÉES :

SOURCE D'ÉNERGIE SPIRITUELLE POUR L'ÉGLISE


Du 13 au 26 juillet, au campus de l'Université Catholique d'Afrique Centrale, à Yaoundé, a eu lieu la traditionnelle session de formation pour les membres, surtout féminins, des Instituts de vie consacrée,Campus de l'Université Catholique d'Afrique Centrale connue sous le nom de Quinzaine de Yaoundé.

Une structure de formation permanente

L'initiative, qui a seize ans de vie, est devenue une structure permanente au service de la vie consacrée en Afrique, organisée chaque année par le Département de Droit Canonique, dans la deuxième moitié du mois de juillet.

Dirigée et animée, depuis les origines, par des membres de la Communauté Redemptor hominis, la session bénéficie de la collaboration d'experts dans les différentes disciplines ecclésiastiques et civiles, avec l'ambition d'offrir une aide pédagogique aux membres des Instituts et aux ouvriers apostoliques engagés dans les différents domaines de la pastorale en Afrique centrale, vu l'insuffisance des moyens didactiques à disposition dans la région.

Chaque année une centaine de participants provenant de divers pays d'Afrique sont présents à la session; en moyenne, y est représentée une quarantaine d'instituts, internationaux et autochtones.

Le programme de la Quinzaine prévoit cinquante heures de cours intensifs et l'organisation de débats et de tables rondes sur des sujets d'actualité. Des thèmes interdisciplinaires sont développés dans le domaine de la théologie, de la missiologie, du droit canonique, de la doctrine sociale de l'Église, des droits de l'homme, en relation avec les délicats problèmes d'inculturation qui se posent dans la vie consacrée en Afrique. Chaque année, de manière systématique, sont traités des aspects de la théologie de la vie consacrée.

La session est aussi une occasion pour présenter et divulguer les documents du Magistère. En outre, elle offre la possibilité de consultations sur des problèmes concrets et spécifiques dans la vie des Instituts.

Le programme de cette année comprenait, quant à la théologie et le droit canonique de la vie consacrée, des exposés sur le droit propre des familles religieuses et la première formation dans les Instituts. Une attention spéciale a été portée à la fonction des économes dans les Instituts religieux et au délicat problème de la gestion des biens.

Comme d'habitude, la Quinzaine a réservé une considération adéquate à la doctrine sociale de l'Église et aux problèmes liés au respect des droits de l'hommes dans le continent africain. Dans le contexte des problèmes de justice, de paix et de réconciliation, a été présenté l'Instrument de Travail du second Synode sur l'Église en Afrique, prévu pour le mois d'octobre.

S'agissant des documents du Magistère de l'Église, une première présentation de la récente Encyclique de Benoît XVI, Caritas in veritate a été faite aux participants.

La session prévoyait encore une introduction aux règles liturgiques, souvent négligées au nom d'une inculturation mal comprise.

Le débat sur l'actualité ecclésiale a concerné le voyage au Cameroun du Cardinal Franc Rodé, premier Préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique à se rendre en terre africaine. On a également parlé de la création de la COSMAM, la Conférence des Supérieurs Majeurs d'Afrique et de Madagascar, réunie en assemblée plénière pour la première fois à Yaoundé, au Cameroun, au mois de février dernier.

Le sujet de la traditionnelle Table Ronde a porté sur le récent voyage de Benoît XVI au Cameroun. Y sont intervenus des experts et des témoins privilégiés dudit voyage, qui ont offert aux participants un panorama ample des interventions et un commentaire des discours du Saint-Père.

Au cours de la session, les participants ont pu découvrir avec satisfaction la rubrique "Connaître la vie consacrée" et "Vie consacrées en Afrique" du site web de la Communauté Redemptor hominis, disponibles en italien et en espagnol, mais aussi en langue française. De telles rubriques, en effet, ont en but d'offrir non seulement des informations, mais un vrai subside pour la formation des membres dans les Instituts par un développement systématique et vulgarisé de la théologie de la vie consacrée.

La Quinzaine de Yaoundé est soutenue, depuis sa naissance, par la Conférence des Supérieurs Majeurs du Cameroun qui y voit une opportunité précieuse pour la formation permanente des membres des Instituts. C'est la même Conférence qui a présenté, pendant les travaux de son assemblée plénière, le programme de la session prévu pour l'année en cours.

Au service de la qualité de la vie consacrée

Le succès de la session est dû, depuis ses premières années, au besoin réel dans le domaine de la formation des membres des Instituts, surtout féminins.

La pratique pastorale et l'accent mis sur le sacramentalisation ont souvent contribué à répandre dans l'Église en Afrique une image qui surestime la fonction du ministère des prêtres et qui comprend mal la vocation religieuse en tant que telle; la vie des religieuses est souvent vue comme une habilitation à accomplir des fonctions subalternes et à constituer une main d'oeuvre dans divers services dans les paroisses et dans les diocèses.

Les communautés religieuses féminines en Afrique souffrent d'une forte carence de personnes formées de manière appropriée, et sont contraintes de subir l'action souvent envahissante des Pasteurs qui ne sont pas toujours respectueux de la "juste autonomie" de vie et de gouvernement reconnue par le droit de l'Église à tous les Instituts, même diocésains, de vie consacrée.

Affirmer la dignité des femmes consacrées signifie collaborer à leur formation, reconnaître qu'elles contribuent à l'édification de l'Église avant tout par le témoignage de leur vie, donnée à Dieu et aux frères, en fidélité au charisme propre de leur Institut.

L'Instrument de Travail du prochain Synode reconnaît le fort dynamisme représenté par la croissance des vocations dans les Instituts de vie consacrée en Afrique, "source d'énergie spirituelle qui alimente l'Église" (n. 113). Le document réserve une attention spéciale aux femmes consacrées, en affirmant que la réponse aux défis de la réconciliation, de la justice et de la paix semble trouver sa meilleure expression chez la femme, avec tous ses talents, et il souligne l'importance du génie féminin pour offrir de nouvelles réponses aux souffrances des sociétés africaines (cfr. n. 114).

À partir de la formation des femmes consacrées, au service d'une meilleure qualité de leur vie, une source indispensable d'énergie spirituelle pourra être alimentée pour l'Église dans le continent.

Silvia Recchi


06/09/09

 

Site de la Communauté missionnaire Redemptor hominis