Italiano Español Nederlands Français
Home arrow Centre d'Études ▸ arrow Publications arrow Cahiers de Réflexion 9




Version imprimable Suggérer par mail


Publications
 

 

LE CHANT NOUVEAU. LE CŒUR NOUVEAU


Pour une spiritualité du chant liturgique



 Emilio GRASSOLe chant nouveau. Le cœur nouveau. Pour une spiritualité du chant liturgique, Centre d'Études Redemptor hominis ("Cahiers de Réflexion" 9), Mbalmayo (Cameroun) 2011, 66 pp.

C'est le neuvième numéro de la collection "Cahiers de Réflexion", publiée par la Communauté Redemptor hominis au Cameroun. Le Cahier propose une spiritualité du chant liturgique et il se présente comme un instrument précieux pour les chorales, les services liturgiques et tous les fidèles.

Le "ministère" de la musique et du chant liturgique

Tout comme d'autres langages artistiques, la musique rapproche l'homme de Dieu, affirmait Jean-Paul II, quelques jours avant sa mort, dans l'un de ses derniers messages adressé aux jeunes participants au Colloque international "Univ 2005".

Cela est particulièrement vrai dans le domaine liturgique où le chant et la musique sont en relation étroite avec la finalité de la liturgie même, notamment la glorification de Dieu et la sanctification des hommes (cf. Sacrosanctum Concilium, 5-7). Ils y jouent un rôle ministériel important, favorisant l'élévation de l'esprit à une dimension religieuse de l'existence et l'ouverture du cœur des fidèles à une communication personnelle avec le Seigneur.

Dans ce sens, la musique sacrée et le chant liturgique nous aident à créer un espace de silence intérieur, en nous éloignant des bruits qui nous étourdissent et nous font fuir notre relation avec Dieu.

Dans les cultures d'Afrique, la musique, le rythme, le chant et la danse ont un rôle privilégié ; cela est vrai aussi dans l'expression liturgique de la foi des fidèles.

La musique et le chant, ainsi qu'une gestuelle particulièrement expressive, sont des composantes incontournables dans l'expression de l'âme africaine. Il n'est pas étonnant que les historiens aient voulu souligner le fait que beaucoup de conversions au christianisme, au Cameroun par exemple, parmi les populations bëti, ont été favorisées par le chant grégorien qui enchantait le peuple alors séduit par la beauté des rites liturgiques.

Toutefois, dans ces mêmes milieux culturels, il est nécessaire de purifier le service des chorales de beaucoup d'éléments en vue d'un plus grand équilibre entre le silence, la parole, la musique et les gestes, afin que la musique, les chants et la dimension extérieure et spectaculaire ne priment pas sur la dimension intérieure et sur la centralité de la parole du Seigneur.

Le chant et le mystère célébré

La musique sacrée exige une concordance avec les textes liturgiques qu'elle accompagne ; elle doit également tenir compte des temps liturgiques et veiller à l'harmonie des gestes rituels, ainsi qu'à une expression musicale appropriée par rapport aux différents moments vécus. C'est pourquoi, afin d'assurer la dignité et la beauté des chants dans les célébrations, il est nécessaire de les libérer de tout ce qui n'est pas conforme au mystère célébré.

Les chorales en Afrique provoquent souvent des problèmes pastoraux qui ne sont pas insignifiants, à cause du "superpouvoir" dont elles jouissent au sein des communautés paroissiales. Elles sont tenues de se soumettre à un travail de discipline, pour éviter des instruments et des sons bruyants et inadaptés, pour ne pas se donner en spectacle et finir dans le folklore.

Par ailleurs, si le chant liturgique s'accompagne de mouvements corporels et d'une gestuelle riche, il faut éviter d'introduire dans les liturgies africaines des danses profanes qui sont étrangères au mystère signifié, qui n'élèvent pas les esprits et n'accompagnent pas la prière.

La valeur du silence liturgique est aussi à transmettre aux fidèles de ces milieux, contre des célébrations cultuelles parfois trop festives et peu enclines à favoriser la méditation et le recueillement.

C'est à partir de ces considérations qu'on peut comprendre l'importance de ce Cahier qui offre le contenu d'un cours dispensé par le Père Emilio Grasso aux membres de la chorale de la paroisse Sagrado Corazón de Jesús d'Ypacaraí, au Paraguay, dans le cadre d'un renouveau des différents secteurs de la pastorale.

Le Cahier explique d'abord, avec une grande richesse de références culturelles, le sens anthropologique de la parole, du chant, du silence et de la musique. Ensuite, il examine les aspects fondamentaux de l'enseignement de l'Église à cet égard et présente des textes bibliques majeurs sur ce sujet. Un beau texte tiré des Sermons de saint Augustin est également présenté aux lecteurs, sans oublier les indications contenues dans la Présentation Générale du Missel Romain à l'égard des chants dans la liturgie de la Messe.

Le chant nouveau et le cœur nouveau

L'optique qui caractérise le Cahier est de mettre en exergue que le chant liturgique, le chant "nouveau" naît du silence et de l'écoute de Dieu qui nous parle.

La musique sacrée sera aussi le fruit de l'étude, de l'exercice, de l'humilité, de la patience, pour la rendre belle et conforme au mystère qu'on célèbre. Outre une formation technique, elle exige surtout une préparation spirituelle, car la liturgie est une action qui appartient à Dieu et à l'Église ; elle exige une harmonie entre la parole, les sons et le silence à respecter dans toute forme inculturée.

Il est donc important de savoir toujours revenir à l'essentiel et au sens profond du chant liturgique, surtout dans des milieux où les chorales, au nom de l'inculturation, se dispersent dans de multiples détails qui accordent une attention prioritaire aux expressions propres des langues locales et aux traditions culturelles ethniques.

Avec ce Cahier, nous sommes confrontés à des pages qui non seulement proposent une vraie spiritualité du chant liturgique mais aussi nous invitent à vivre un accord profond entre les paroles chantées et la vie vécue, où le chant constitue un moment d'intériorisation du mystère célébré.

D'ailleurs, le sens chrétien du chant ne peut se trouver que dans la perspective de la conversion des cœurs et dans la cohérence entre la vie et la foi proclamée, même en chantant.


  

 

TABLE DES MATIÈRES


 

INTRODUCTION

 
 

par Silvia Recchi

5

I.

 Silence - Parole - Musique  

9

 

 Le sens anthropologique du chant

9

 

 La musique, chemin pour aller à Dieu

12

 

 Le silence

14

II.

 Le chant dans l’enseignement de l’Église

19

 

 Le trésor de la tradition 

19

 

 Vivre ce que l’on chante 

21

 

 Critères et caractéristiques fondamentales 

22

 

 La beauté 

23

 

 La « participation unanime » 

27

III.

 Le chant dans l’Écriture Sainte  

30

 

 L’accord entre chant et vie 

30

 

 Chanter dans la solitude, le sacrifice, l’épreuve 

33

 

 Le chant nouveau : le cœur nouveau 

37

IV.

 Analyse d’un texte de saint Augustin  

42

 

 Chantons au Seigneur le cantique d’amour

42

V.

 Les chants dans la Messe

57

 









 

 

Site de la Communauté missionnaire Redemptor hominis