Italiano Español Nederlands Français
Home arrow Centre d'Études ▸ arrow Publications arrow Cahiers de Réflexion 6




Version imprimable Suggérer par mail



Publications


PRÊTRE EN AFRIQUE


 Les sources trinitaires de son identité

  selon l’Exhortation apostolique

 Pastores dabo vobis  



 

Emilio GRASSOPrêtres en Afrique. Les sources trinitaires de son identité selon l’Exhortation apostolique "Pastores dabo vobis", Centre d'Études Redemptor hominis ("Cahiers de Réflexion" 6), Mbalmayo (Cameroun) 2005, 76 pp.

Le texte de ce Cahier est le fruit de plusieurs retraites prêchées par le P. Emilio Grasso aux prêtres de divers diocèses dans différents pays d’Afrique: la Fraternité sacerdotale du Burkina-Niger en août 2002 sur invitation de Mgr Anselme Titianma Sanon, Archevêque de Bobo-Dioulasso; le clergé de Guinée Conakry en janvier 2004, sur invitation de l’Archevêque de Conakry, Mgr Vincent Coulibaly; le clergé de Mbalmayo au Cameroun en juin 2004 sur invitation de son Évêque, Mgr Adalbert Ndzana, et celui de Bafia, toujours au Cameroun, en juillet de cette même année, sur invitation de l’Évêque Jean-Marie Benoît Bala.

Les thèmes étaient, évidemment, variés par rapport aux différentes situations et aux problèmes particuliers. Malgré la diversité des situations et des problèmes, la variété des préoccupations, et aussi des sujets abordés, nous avons recueilli les interventions d’Emilio Grasso pour présenter un texte élaboré et organisé qui rassemble les thèmes majeurs des ces retraites, pouvant servir aux différents clergés qui y ont participé et, en même temps, donner à ces rencontres une résonance et une diffusion plus larges.

Dans les différentes retraites, l’Exhortation apostolique post-synodale Pastores dabo vobis, a été choisie comme guide dans la réflexion proposée, pour une interpellation sur le sens de sacerdoce et sur les fondements de cette vocation et la spiritualité qui doit l’animer.

Cette Exhortation fait suite au Synode des Évêques, tenu en octobre 1990, sur la "formation des prêtres dans les circonstances actuelles" et s’adresse non seulement aux responsables de la formation des prêtres, mais à tous les fidèles qui sont appelés à participer, à des titres divers, à cette formation, œuvre éminemment ecclésiale.

Après une introduction, l’Exhortation considère le contexte présent, l’identité du prêtre, la vie spirituelle des prêtres, la formation initiale et la formation permanente.

Une large part du document s’arrête sur l’identité du prêtre et sur sa vie spirituelle, conditions préalables de son ouverture pastorale.

Les prêtres sont avant tout des pasteurs qui doivent se configurer au "Bon Pasteur", le Christ, Tête de son Corps. C’est cela qui donne à l’identité du prêtre une dimension ecclésiale au service du sacerdoce commun des fidèles et une orientation missionnaire pour l’annonce de l’Évangile à tous les hommes.

L’Exhortation insiste fortement sur l’enracinement du sens de l’être prêtre dans le mystère du Christ, par la "consécration" qui l’engage d’une manière radicale pour le représenter sacramentellement et agir en son nom.

Il s’ensuit que les prêtres sont appelés à la sainteté comme tous les fidèles en vertu de leur baptême, mais ils le sont aussi comme prêtres à un titre nouveau par le sacrement de l’ordre.

Pour cela, la vie spirituelle du prêtre doit être animée et guidée par l’Esprit vers la sainteté et la perfection de la charité. Pastores dabo vobis souligne quatre aspects essentiels de ce cheminement : son enracinement dans la grâce de l’ordination qui configure au Christ ; sa progression par le ministère ; le  radicalisme évangélique comme engagement total à la suite du Christ ; sa dimension ecclésiale qui se manifeste au niveau de l’Église particulière à qui le prêtre appartient et à celui de l’Église universelle, dans la communion des Églises.

La formation permanente même trouve son but essentiel, sa vérité et son originalité dans la nécessité de "raviver le don de Dieu", de l’accueillir et de le vivre sans jamais oublier la nouveauté permanente de chaque don de Dieu.

L’Exhortation souligne que "raviver" n’est pas le fruit du seul effort humain. C’est Dieu lui-même qui ravive son propre don et qui libère l’extraordinaire richesse de grâce et de responsabilité qu’il recèle.

Car l’âme de la formation du prêtre est la "charité pastorale" donnée par l’Esprit Saint qui le conduit et l’accompagne vers l’union toujours plus profonde avec le Christ, Tête et Pasteur de Église.

Il y a, finalement, une priorité de la spiritualité sur la théologie et la pastorale qu’il faut souligner, surtout lorsqu’il s’agit d’une retraite.

La spiritualité entendue comme la vie dans l’Esprit, comme un style de vie qui distingue une manière d’être chrétien et constitue en même temps une réponse aux attentes et aux exigences de notre temps est le lieu immédiat et fécond où la théologie puise ses données.

Spiritualité et théologie deviennent, ainsi, le fondement de l’agir pastoral authentique, qui est toujours cette action ecclésiale qui proclame et rend actuel l’aujourd’hui du salut de Dieu pour les hommes.

En cela, la vie dans l’Esprit qui conduit le prêtre, sa sainteté, n’est pas indifférente pour son agir pastoral. Au contraire, elle en est la condition sine qua non pour que la grâce de Dieu puisse arriver à agir et à être efficace dans l’homme.

Nous savons bien que, très souvent, la formation d’un prêtre s’arrête à la sortie du séminaire. Plongé dans l’action, l’on perd de vue la réalité d’un monde qui change et la nécessité de prendre le temps de l’écoute de la Parole, de la prière, de la réflexion et de l’approfondissement de la foi.

La réflexion présentée dans ce Cahier est donc l’occasion pour revoir les fondements de l’identité sacerdotale dans leur source trinitaire, de méditer sur les implications dans la vie quotidienne des prêtres suscitées par les catégories de ce mystère de la Trinité, celle de la "personne", celle de la "liberté" qui la constitue, celle encore du "don de soi" qui se déploie au sein de la Trinité et se reflète dans l’histoire de l’homme par la kénose du Verbe de Dieu.

Car la Trinité est avant tout le lieu où se situer à nouveau chaque jour, elle est une histoire dans laquelle nous devons entrer et qu’il nous faut raconter à travers les événements de notre propre histoire, qui devient, ainsi, reflet de ce processus divin du "don de soi", de l’Amour qui se donne éternellement pour nous dans le Christ.

Ce "don de soi" est, en effet, cette "charité pastorale" du Christ pour les hommes dont le prêtre, ministre de la Parole de Dieu devenue chair, doit se laisser imprégner.

Le prêtre est appelé, finalement, à s’engager de manière libre et responsable pour construire et traduire dans des structures concrètes l’Église communion, image du dialogue d’amour et de liberté qui existe au sein de la Trinité.


  

Table des matières


SIGLES 

4

AVANT-PROPOS

     5

INTRODUCTION

9

L’IDENTITÉ DU PRÊTRE

15

Au sein du Peuple de Dieu

16

Au sein de la Trinité

18

LA  LIBERTÉ 

23

Les deux dimensions de la liberté

24

La plénitude de la liberté dans l’amour

30

LA CHARITÉ PASTORALE

36

Le prêtre "dans" et "en face" de l’Église 

 38

La formation humaine 

43

MINISTRE DE LA PAROLE 

45

Parole humaine 

45

Parole de Dieu 

50

LA FORMATION ET SES DIMENSIONS 

55

La formation théologique et intellectuelle  

55

Rencontrer le monde 

58

Les principes de l’inculturation  

61

CONCLUSION 

64

 

 

Site de la Communauté missionnaire Redemptor hominis