Italiano Español Nederlands Français
Home arrow Amerique Latine arrow Vie de la paroisse d'Ypacaraí arrow Une rencontre inattendue




Version imprimable Suggérer par mail







UNE RENCONTRE INATTENDUE

 

¡Esta es la juventud del Papa!... ¡Esta es la juventud del Papa!...

Avec l'autorisation du Service photographique de "L'Osservatore Romano"

Toute la matinée du 11 juillet dernier, j’avais entendu scander cette phrase par tant d’enfants, de jeunes, d’adultes et de personnes âgées qui avaient attendu le passage du Pape François à Ypacaraí. Il était beau d’entendre crier par tout le monde, sans distinction d’âge, ces paroles empreintes d’enthousiasme, expression sincère de l’émotion que nous vivions tous sur le moment : nous nous sentions jeunes et heureux d’appartenir à la Sainte Mère l’Église hiérarchique, comme le Pape François a l’habitude de le répéter. Le Pape n’est certes passé que rapidement par Ypacaraí, en allant au Sanctuaire de Caacupé, mais cela a suffi pour apporter la joie et l’allégresse dans les cœurs des habitants de notre ville, et dans le mien aussi.

Ces paroles d’exultation résonnaient encore en moi quand, le même soir, le Nonce Apostolique au Paraguay, Mgr Eliseo Ariotti, dans sa bonté et sa délicatesse, a téléphoné à Emilio pour lui communiquer que le Saint-Père souhaitait le saluer le lendemain, avant son départ pour Rome.

La joie de cette belle nouvelle a atteint son comble quand j’ai appris que moi aussi je pourrais saluer le Pape François, car, en exerçant depuis des années la fonction de Secrétaire du Centre d’Études Redemptor hominis, la même invitation m’était adressée aussi.

Avec l'autorisation du Service photographique de "L'Osservatore Romano"

Pendant que j’attendais de pouvoir saluer personnellement le Pape François, l’émotion était énorme et je me demandais ce que j’allais pouvoir lui dire au cours de notre rencontre si brève.

Quand enfin j’ai pu m’approcher de Lui, je L’ai remercié de tout cœur pour Sa visite qui avait permis à tant de fidèles du Paraguay de Le voir, de Le toucher et de L’écouter. J’ai perçu, dans le bref salut qu’il m’a adressé, toute la simplicité, la bonté et l’humilité exhalant de la personne du Saint-Père qui me demandait de prier pour Lui.

Dans la catéchèse préparatoire à la confirmation qu’Emilio fait tous les dimanches aux jeunes de Ypacaraí, il avait bien expliqué que le Pape François, en tant qu’Évêque de Rome, est le Successeur du Prince des Apôtres et le Pontife Suprême de l’Église Universelle. Pour cette raison, sur les banderoles de bienvenue exposées à Ypacaraí pour accueillir le Saint-Père, il était écrit : "La Parroquia Sagrado Corazón de Jesús de Ypacaraí y la Comunidad Redemptor hominis saludan a Francisco, Obispo de Roma".

Notre Communauté a un lien spécial avec le diocèse de Rome. Avant tout, parce qu’Emilio, autour duquel la Communauté s’est formée, appartient au diocèse de Rome et travaille au Paraguay comme prêtre fidei donum depuis plusieurs années. C’est justement à Rome, à la fin des années ‘60, qu’est né, parmi les pauvres qui vivaient dans les baraques de la périphérie romaine, le premier noyau de ce qui deviendra par la suite la Communauté Redemptor hominis. L’amour de l’Église et la fidélité d’Emilio nous ont transmis une dévotion spéciale au Saint-Père, en nous faisant comprendre l’importance du lien de toutes les Églises dispersées dans le monde avec l’Église de Rome.

Nous avons vécu la présence du Pape au Paraguay, où nous œuvrons depuis plus de trente ans, comme la visite de l’Évêque de notre cher diocèse de Rome et donc Successeur de Pierre et Vicaire du Christ. Et Lui, avec Ses paroles claires et profondes, nous a encouragés à vivre en plénitude la foi en Jésus-Christ comme une richesse offerte à tous, pour que chacun puisse vivre son existence sur cette terre d’une manière digne.

Aux nombreux fidèles qui avaient attendu le passage du Pape François à Ypacaraí, Emilio a pu transmettre les salutations du Saint-Père et Son humble demande de prier pour Lui.

Nous remercions de tout cœur Mgr Ariotti qui, dans sa bonté et sensibilité, en ces jours extrêmement surchargés a gardé à l’esprit même notre petite communauté qui essaie, au Paraguay, ce pays marqué par la souffrance, de transmettre l’amour et la dévotion à l’Évêque de Rome, afin que cette Église soit toujours davantage catholique.

Maria Grazia Furlanetto

(Traduit de l’italien par Franco Paladini)


06/08/2015


 

Site de la Communauté missionnaire Redemptor hominis