Italiano Español Nederlands Français
Home arrow Approfondissements arrow Vers le Synode: L’Église à l’écoute des jeunes/1




Version imprimable Suggérer par mail

Approfondissements 

 

 

VERS LE SYNODE: L'ÉGLISE À L'ÉCOUTE DES JEUNES/1

Document Préparatoire de la XVe Assemblée Générale Ordinaire du

Synode des Évêques sur le thème "Les jeunes, la foi et

le discernement vocationnel"


 


"Jeunes, faites entendre votre cri"

"Faites entendre votre cri, laissez-le résonner dans les communautés et faites-le arriver aux pasteurs"[1]. C'est ainsi que le Pape François s'est adressé aux jeunes dans sa Lettre du 13 janvier 2017, et qui a été publiée lors de la présentation du Document Préparatoire pour la XVe Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques. Cette Assemblée aura comme thème : "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel"[2] ; elle se tiendra en octobre 2018.

La Lettre du Pape aux jeunes offre les clés de compréhension du Document Préparatoire du Synode des Évêques et les motivations principales qui l'ont inspiré : l'Église se fait dialogue, se fait écoute, "collaboratrice de la joie des jeunes". Le Pape "porte dans le cœur" les jeunes et leur demande de s'approcher de Jésus, pour découvrir le sens de leur vie comme réalisation pleine de la vocation à l'Amour et à la joie. Le Pape a écouté leur cri, leur désir de changer le monde et les défie à un engagement plus profond, à ne pas avoir peur des choix audacieux, de risquer pour suivre le Maître[3].

Dans l'Introduction au Document Préparatoire, on précise que dans ce contexte, on utilise le terme "vocation" dans un sens plus vaste que d'ordinaire. Il s'agit de la forme concrète de la réalisation de la vie comme don de soi, comme plénitude d'amour : "La vocation à l'amour revêt pour chacun une forme concrète dans la vie quotidienne à travers une série de choix, qui allient état de vie (mariage, ministère ordonné, vie consacrée, etc.), profession, modalité d'engagement social et politique, style de vie, gestion du temps et de l'argent, etc. Assumés ou subis, conscients ou inconscients, il s'agit de choix auxquels personne ne peut échapper. L'objectif du discernement des vocations consiste à découvrir comment les transformer, à la lumière de la foi, en autant de pas vers la plénitude de la joie à laquelle nous sommes tous appelés"[4].

L'une des nouveautés de ce Synode consiste à ne pas considérer les jeunes comme "un objet" d'étude, mais comme les protagonistes de la réflexion. En plus des modalités traditionnelles d'approfondissement ecclésial du thème, on a prévu en effet un questionnaire qui sera mis sur le réseau web. Les jeunes pourront ainsi faire entendre leurs voix, leurs aspirations, leurs doutes et leurs critiques aussi à l'Église d'une manière directe.

Cette méthode d'écoute et de dialogue devrait être appliquée au niveau des Églises locales qui sont appelées elles aussi à se mettre sur le chemin synodal avec les jeunes.

Ce dialogue est une occasion importante d'évangélisation des nouvelles générations, pour mieux comprendre les multiples mondes culturels des jeunes, leurs aspirations plus profondes et les difficultés qu'ils rencontrent.

Une autre nouveauté méthodologique importante prévoit dans le Questionnaire, des questions spécifiques pour les divers continents. Cela montre bien qu'au-delà de l'homologation des comportements des jeunes comme conséquence de la mondialisation, des caractéristiques spécifiques et d'importants conditionnements culturels et sociaux demeurent dans les différents contextes et qui réduisent souvent l'espace de choix de vie. Il suffit de penser aux jeunes obligés de migrer à cause des guerres et de la pauvreté. Le Document Préparatoire nous invite donc à aller au-delà des stéréotypes, à ne marginaliser aucune catégorie de jeunes et à considérer attentivement les difficultés qu'ils vivent réellement. Le Synode est donc un cheminement avec les jeunes qui commence avec des points de départ différents et débouchera sur un résultat inédit.

La demande de partage des expériences pastorales juvéniles est un autre aspect du Questionnaire qui veut exprimer de cette manière la pauvreté de schémas pastoraux préétablis et le désir authentique d'écouter les témoignages des jeunes et des opérateurs pastoraux.

L'"icône évangélique" du disciple aimé

La tradition profonde des derniers Synodes a été celle de proposer une image évangélique qui oriente la réflexion.

Pour ce faire, dans l'Introduction du Document Préparatoire du Synode des jeunes, on offre l'"icône" de Saint Jean, le disciple bien-aimé de Jésus.

Il est le modèle du jeune qui, au début de son chemin, veut suivre l'enseignement du Maître. Auparavant il faisait partie des disciples de Jean Baptiste et sur son indication, il se mit à le suivre (avec André). Jésus les interroge et provoque un approfondissement ; aujourd'hui, nous pourrions parler de discernement des motivations de leur suite : "Que cherchez-vous ?". Les disciples lui demandent à leur tour : "Où habites-tu ?". "Venez et voyez" est la réponse de Jésus qui leur indique un dynamisme, et non la stabilité. C'est une rencontre mémorable dont Jean se rappellera aussi l'heure (cf. Jn 1, 36-39).

Grâce au courage d'"aller et voir", Jean entre dans un chemin d'aventure, de découverte progressive d'une amitié avec le Seigneur, d'une intimité qui lui fera poser la tête sur le cœur de Jésus à la dernière Cène, et le conduira au pied de la Croix, à côté de Marie, ce qui débouchera aussi sur la mission.

Après l'Introduction, le Document Préparatoire du Synode comprend trois parties.

Connaître la réalité des jeunes

Dans la première partie, on présente une lecture de la réalité dans laquelle les jeunes sont plongés, sur la base des études sociales sur le thème. Cette partie est synthétique, mais assez complète et bien orientée ; elle nous propose les aspects sociaux, économiques et culturels de la vie des jeunes ainsi que les contradictions auxquelles ils sont confrontés dans leur choix de vie. On met en exergue l'importance de la rapidité des changements socio-culturels, de la communication web, de l'incertitude sociale et économique, ainsi que les multiples défis qui concernent la culture "scientiste", l'insécurité, le chômage, la corruption, les phénomènes de l'alcoolisme et de la toxicodépendance...

Nous signalons notamment l'importance du paragraphe sur "Les jeunes et les choix".

Dans la situation actuelle de fluidité et de précarité, on souligne en effet que la construction de l'identité et la transition des jeunes (considérés dans la tranche d'âge entre 19 et 29 ans) vers la vie adulte, requièrent une réflexion et une adaptation continuelles de leur propre parcours de vie et des choix.

Cet ajustement nécessaire au changement radicalise dans la pratique la conception philosophique relativiste de l'Occident qui s'impose toujours davantage. La conception de la liberté pour cette mentalité ambiante est réduite à une possibilité d'accéder à des opportunités toujours nouvelles. Dans le domaine du travail comme dans les relations affectives, on conçoit seulement des choix toujours réversibles et jamais définitifs[5].

Le thème de l'urgence éducative, selon une vision de la liberté liée à la responsabilité et à l'espérance chrétienne, est de nouveau d'actualité, après avoir été suscité, il y a déjà quelques années, par le Pape Benoît XVI, avec une grande lucidité[6].

Le pivot de cette urgence éducative insiste-t-on aujourd'hui est la nécessité de modèles crédibles, cohérents et honnêtes. On observe en outre que les parents sont souvent absents ou alors trop protecteurs des enfants. Ces attitudes forment depuis le bas âge des personnes fragiles, des jeunes qui sous-estiment les risques ou qui sont obsédés par la peur de se tromper.

Il y a une continuité évidente avec toute la réflexion synodale précédente, avec les synodes sur la nouvelle évangélisation et sur la famille. Ce dernier Synode a accordé une grande attention au thème des jeunes. La même Exhortation post-synodale Amoris laetitia, en tenant compte des retombées de la culture contemporaine sur la crise du mariage, a invité à chercher la manière de toucher les fibres les plus intimes et généreuses des jeunes[7].

Ces continuités et convergences invitent à procéder à un approfondissement qui tienne compte des problématiques plus vastes et des acquisitions ecclésiales déjà établies.

Comme les jeunes l'ont souligné eux-mêmes pendant la présentation du Document, il est nécessaire de porter aussi un regard positif sur eux, qui puisse mettre en évidence non seulement leurs fragilités et leurs turbulences, mais aussi leurs positivités[8] et leurs interpellations aux adultes.

(À suivre)


 


[1] Pape François, Lettre aux jeunes à l'occasion de la présentation du Document Préparatoire de la XVe Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques (13 janvier 2017).

[2] Cf. Document Préparatoire de la XVe Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques sur le thème "Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel" (13 janvier 2017).

[3] Cf. L. Baldisseri, Conférence de presse pour la présentation du Document Préparatoire de la XVe Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques (13 janvier 2017).

[4] Document Préparatoire...

[5] Cf. Z. Bauman, Amour liquide, Ed. Hachette Plurielle Référence, Paris 2010.

[6] Benoît XVI, Lettre au diocèse de Rome sur le devoir urgent de la formation des nouvelles générations (21 janvier 2008).

[7] Cf. Pape François, Exhortation Apostolique post synodale Amoris laetitia (19 mars 2016), 40.

[8] Cf. Intervento di Elvis Do Ceu e Federica Ceci, in Conferenza Stampa di presentazione del Documento Preparatorio della XV Assemblea Generale Ordinaria del Sinodo dei Vescovi sui giovani (13 gennaio 2017).

 

 

 

15/02/2017

 

Site de la Communauté missionnaire Redemptor hominis