Italiano Español Nederlands Français
Home arrow Afrique arrow Nouvelles d'Afrique arrow Réactualiser les Noces de Cana




Version imprimable Suggérer par mail

Nouvelles d'Afrique

 


rÉactualiser LES NOCES DE CANA

Consécration épiscopale et prise de service de
Mgr Joseph-Marie Ndi-Okalla dans le diocèse de Mbalmayo

 


 

Dans une ambiance de fête, sous un soleil éblouissant, d'innombrables fidèles ont participé à la Messe de consécration épiscopale de Mgr Joseph-Marie Ndi-Okalla, présidée par le Nonce Apostolique au Cameroun et en Guinée Équatoriale, Son Excellence Mgr Piero Pioppo, le 18 février 2017, en plein air devant la Cathédrale de la ville de Mbalmayo.

À la droite du Nonce Apostolique, il y avait Mgr Adalbert Ndzana, évêque émérite de Mbalmayo. L'autre évêque consécrateur était Mgr Jean-Marc Aveline, évêque auxiliaire de Marseille qui a voulu participer à cet événement avec une délégation d'amis de Mgr Joseph-Marie, ses anciens étudiants de la pastorale universitaire, venant de France. Une trentaine d'évêques de différents diocèses du Cameroun, accompagnés par le Président de la Conférence épiscopale, Mgr Samuel Kleda, et de la région de l'Afrique Centrale, notamment du Gabon, du Congo-Brazzaville et de la Guinée équatoriale, ont concélébré ainsi avec environ trois cents prêtres de Mbalmayo et d'ailleurs.

Sur l'estrade, la maman de Mgr Joseph-Marie Ndi-Okalla, très émue, était assise au milieu de ses enfants, de sa famille très unie dans la foi. Le papa déjà décédé, certainement participait du Ciel à cette joie, comme l'a souligné le Nonce Apostolique.

Nombreuses étaient les autorités civiles présentes : le représentant personnel du Chef de l'État, M. René Emmanuel Sadi, ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation ; M. le Maire de la ville de Mbalmayo, Dieudonné Zang Mba ; et de nombreuses élites administratives.

On a estimé à dix mille les fidèles qui entouraient l'estrade de la célébration, ou qui suivaient le sacre de loin sur les grands écrans. Une méga-chorale de trois cents membres a fait prier l'Assemblée et a marqué les moments de joie intense au rythme des instruments locaux et dans une fête de couleurs des pagnes, des tissus imprimés et cousus pour la circonstance.

Une assemblée ordonnée et priante a salué le départ de Mgr Adalbert Ndzana, évêque à la tête de l'Eglise de Mbalmayo depuis 31 ans, ainsi que l'arrivée du nouvel évêque.

Nombreuses aussi ont été les prises de parole, pour remercier Mgr Ndzana et saluer le nouvel évêque.

Marie et la synthèse entre contemplation et action

Très touchante et profonde a été l'homélie du Nonce Apostolique qui a d'abord remercié Mgr Ndzana pour son long et fructueux épiscopat, vécu "avec zèle paternel et exemplaire" et "pour avoir montré Jésus à tant de personnes".

Mgr Piero Pioppo a ensuite dessiné le portrait de Mgr Joseph-Marie Ndi-Okalla. Il a mis en exergue les qualités du prêtre, du formateur et de l'éducateur, sa rigueur tempérée de pédagogie héritée de son papa, son intelligence et son zèle pastoral comme accompagnateur des séminaristes, des jeunes prêtres, des religieux, des laïcs, et comme enseignant de missiologie et Vice-recteur à l'Université Catholique d'Afrique Centrale.

Mgr Piero Pioppo a exhorté Mgr Joseph-Marie à se laisser transformer profondément par la grâce de la consécration épiscopale et à allier ses nombreuses qualités humaines et spirituelles à une plus profonde imitation de Jésus, afin que le Christ soit présent au milieu du Peuple.

L'Évangile de St Jean proposait la méditation du miracle du changement de l'eau en vin, lors des noces de Cana (Jn 2, 1-11).

Mgr Pioppo a souligné l'attitude de Marie comme exemple pour le nouvel évêque : une présence attentive qui savait voir, dans une attitude synthétique d'action et contemplation, ce qui manquait à cette fête pour qu'elle soit éternelle. Chacun avait en effet une tâche à la fête, mais à ce bel engagement humain manquait quelque chose. Marie saisit l'essentiel et prie Jésus de se manifester.

En s'adressant encore à Mgr Joseph-Marie, le Nonce lui a dit : "Demande à l'Esprit Saint le même regard de Marie envers les convives de Cana, afin que ce regard devienne la source perpétuelle de bénédiction pour la famille de l'Église tout entière".

Mgr Pioppo a rappelé en effet qu'en ce jour, comme il y a deux mille ans, il y avait une fête des noces à Mbalmayo, entre le Christ et son Épouse qui est l'Église. Un cri de joie s'est levé de la foule pour marquer cette comparaison avec la fête de Cana réactualisée aujourd'hui.

L'engagement de l'Afrique et la joie de l'évangélisation

Mgr Joseph-Marie Ndi-Okalla a pris la parole le dernier, en remerciant tout un chacun, dans l'attitude qui le caractérise, empreinte d'attention aux relations humaines, en adressant un mot de gratitude à chaque composante du peuple de Dieu.

Dans cette "station de gratitude", il a voulu en même temps brosser quelques éléments de son approche théologique et pastorale pour le travail qui l'attend :

"J'ai eu l'occasion d'exprimer ma gratitude physiquement au Pape dans une audience il y a quelques jours, avec l'archevêque de Libreville, pour lui dire ma reconnaissance à Lui et au Seigneur.

Le Pape dans sa magnanimité m'a demandé si j'avais des orientations pastorales. Je lui ai répondu : la Parole de Dieu et sa volonté, la tradition de l'Église, le témoignage vécu de cette Église, les sacrements, le partage et l'évangile de vie...

Le Pape avait insisté pour que j'entre dans les détails et je lui ai dit ce que tous mes étudiants en missiologie savent. Je m'inspire des Actes des Apôtres, 2, 42-47 dans lesquels l'identité de toute communauté chrétienne est décrite : communauté qui vit de l'enseignement des Apôtres, de la prière, de la fraction du pain et des sacrements, du témoignage de fraternité au goût de l'Évangile, de la dimension éthique de la transformation de la société selon l'avènement du Royaume de Dieu que chaque chrétien doit servir.

Nos pères évêques ici présents expliquait Mgr Joseph-Marie et qui ont participé au deuxième Synode, savent que la priorité pour nous, c'est l'approfondissement et la mise en œuvre de cette dimension éthique par nos plans pastoraux. Au Second Synode Africain nous avons reçu, en effet, l'invitation à un plus grand engagement de l'Afrique, Africae munus : que l'Église en Afrique à la suite du Christ serve la justice, la réconciliation et la paix. Africae munus représente donc le service de la justice et de la paix, de la réconciliation, le service du bien commun de l'humanité que l'Église est appelée par le Christ à servir.

Cette orientation poursuivait Mgr Ndi-Okalla chemine avec Evangelii gaudium, la joie de l'évangile, la joie du témoignage chrétien. Il s'agit surtout de l'exercice qu'évoquait le Nonce Apostolique, de ce regard de la Vierge Marie qui embrasse, distingue mais ne sépare pas le corps et l'esprit, le pain au quotidien et le pain de l'Eucharistie, comme le Christ le montre dans les évangiles et comme le manifeste l'Église : 'Faites cela en mémoire de moi'".

Mgr Ndi-Okalla a présenté ensuite sa devise épiscopale : foi, espérance et charité, ses armoiries aussi.

Un magazine préparé par Mgr Joseph-Marie avec une rédaction ad hoc a circulé, laissant un souvenir et un outil de formation sur le diocèse, son histoire, ses acquisitions et proposant une meilleure connaissance du nouvel évêque.

Voilà un aperçu d'une journée mémorable qui a continué ensuite dans le partage fraternel dans les différents sites de la ville afin que cette foule, accourue massivement, ne défaille pas en chemin.

Finalement, la musique et l'ambiance de la fête se sont estompées, mais pas la certitude d'un nouvel élan apporté à l'Église de Mbalmayo avec cette nomination. Le chemin, comme cela a été dit, devra passer par l'engagement, la lutte, la souffrance, la Croix, pour rendre éternelles ces noces et la joie de ce jour.

Elles retentissent encore dans le cœur de chacun, les paroles que le Nonce Apostolique a prononcées en s'adressant au peuple de Dieu : "Votre Évêque sera le représentant de Jésus Christ, le gardien, le bâtisseur, le rassembleur, l'administrateur, le défenseur : il sera à votre côté, devant vous, derrière vous, comme un bouclier pour vous défendre. Il sera toujours là, à l'image du Christ. Soyez-en sûrs".

 

21/03/2017

 

Site de la Communauté missionnaire Redemptor hominis