Italiano Español Nederlands Français
Home




Version imprimable Suggérer par mail



"Il ne suffit pas de se construire une image de Dieu fondée sur le ouï-dire : il faut aller à la recherche du divin Maître et se rendre là où il habite".

****

"Nous pourrons faire de nombreuses expériences, réaliser beaucoup de choses, établir des relations avec de nombreuses personnes, mais seul le rendez-vous avec Jésus, à l'heure que Dieu connaît, peut donner un sens plénier à notre vie et rendre féconds nos projets".

****

"Seule une rencontre personnelle avec Jésus engendre un chemin de foi et un chemin pour devenir un disciple".

****

“La rencontre dominicale nous donne la force de vivre l’aujourd’hui avec confiance et courage, et de marcher dans l’espérance vers le dimanche sans couchant de la vie éternelle”.

****

  "Sans le Christ, nous sommes dominés par la fatigue du quotidien, par la peur du lendemain".

****

"Chaque célébration est un rayon de ce soleil sans déclin qu'est Jésus Christ ressuscité. Participer à la messe signifie entrer dans la victoire du Ressuscité, être illuminés de sa lumière, réchauffés de sa chaleur".

****

"Se faisant pain rompu pour nous, le Seigneur Jésus répand sur nous sa miséricorde et son amour, comme il l'a fait sur la croix, au point de renouveler notre cœur, notre existence et notre relation avec lui et avec les frères".

****

"Le Seigneur rencontre notre fragilité pour nous reconduire à notre premier appel : celui d'être à l'image et à la ressemblance de Dieu. Tel est le cadre de l'Eucharistie, telle est la prière".

****

"L'Eucharistie est le moment privilégié pour être avec Jésus, et, à travers Lui, avec Dieu et avec nos frères".

****

"La rencontre avec le Seigneur est toujours une rencontre vivante, ce n'est pas une rencontre de musée".

****

"Si je ne suis pas capable de dire ‘Père' à Dieu, je ne suis pas capable de prier. Nous devons apprendre à dire ‘Père', c'est-à-dire à nous mettre en sa présence dans une confiance filiale. Mais pour pouvoir apprendre, il faut humblement reconnaître que nous avons besoin d'être instruits".

****

"Le silence est si important ! Nous n'allons pas à un spectacle, nous allons à la rencontre du Seigneur et le silence nous prépare et nous accompagne. Demeurer en silence avec Jésus. Et du mystérieux silence de Jésus jaillit sa Parole qui retentit dans notre cœur".

****

"L'homme a été créé à l'image et ressemblance de Dieu, qui est Père et Fils et Saint-Esprit, une relation d'amour parfaite qui est unité. À partir de cela, nous pouvons comprendre que nous avons tous été créés pour entrer dans une relation parfaite d'amour, en nous donnant et en nous recevant sans cesse".

****

"La Messe est prière, elle est même la prière par excellence, la plus élevée, la plus sublime, et dans le même temps la plus ‘concrète'. En effet, c'est la rencontre d'amour avec Dieu, à travers sa Parole et le Corps et le Sang de Jésus. C'est une rencontre avec le Seigneur".

****

"Les sacrements, et la célébration eucharistique de façon particulière, sont les signes de l'amour de Dieu, les voies privilégiées pour le rencontrer".

****

"Je trouve cela très triste quand je célèbre ici, sur la place, ou dans la basilique, et je vois tant de portables levés. Mais tout de même ! La Messe n'est pas un spectacle : c'est aller à la rencontre de la passion et de la résurrection du Seigneur".

****

"Il faut enseigner aux enfants à bien faire le signe de la croix. C'est ainsi que commence la Messe, c'est ainsi que commence la vie, c'est ainsi que commence la journée. Cela veut dire que nous sommes rachetés par la croix du Seigneur".

****

"Participer à la Messe signifie vivre à nouveau la passion et la mort rédemptrice du Seigneur".

****

"L'Eucharistie est un événement merveilleux dans lequel Jésus Christ, notre vie, se fait présent. Participer à la Messe signifie vivre encore une fois la passion et la mort rédemptrice du Seigneur. C'est une théophanie : le Seigneur se fait présent sur l'autel pour être offert au Père pour le salut du monde".

****

"Commencer l'année en faisant mémoire de la bonté de Dieu sur le visage maternel de Marie, nous protège de la maladie corrosive qui consiste à être orphelin spirituel, cette réalité que vit l'âme quand elle se sent sans mère et que la tendresse de Dieu lui manque".

****

“Une société sans mères serait une société sans pitié, qui a laissé la place seulement au calcul et à la spéculation. Parce que les mères, même aux pires moments, savent donner le témoignage de la tendresse, du don de soi sans condition, de la force de l’espérance”.

****

“Les mères sont l’antidote le plus fort contre nos tendances individualistes et égoïstes, contre nos fermetures et nos apathies. Une société sans mères serait non seulement une société froide, mais aussi une société qui a perdu le cœur, qui a perdu la ‘saveur de famille’”.

****

“Marie nous montre avec sa maternité que l’humilité et la tendresse ne sont pas les vertus des faibles mais des forts, elle nous enseigne qu’il n’y a pas besoin de maltraiter les autres pour se sentir important”.

****

“Marie nous a donné la chaleur maternelle, celle qui nous enveloppe dans les difficultés ; la chaleur maternelle qui permet que rien ni personne n’éteigne au sein de l’Église la révolution de la tendresse inaugurée par son Fils”.

****

“Marie est la femme qui sait conserver, c’est-à-dire protéger, garder dans son cœur le passage de Dieu dans la vie de son Peuple. De son sein, elle a appris à écouter le battement du cœur de son Fils, et cela lui a appris, pour toute sa vie, à découvrir la palpitation de Dieu dans l’histoire”.

****

“En Marie, non seulement le Verbe éternel s’est fait chair, mais il a appris à reconnaître la tendresse maternelle de Dieu”.

****

“Arrêtons-nous devant la crèche pour contempler comment Dieu s’est fait présent durant toute cette année et nous rappeler ainsi que chaque époque, chaque moment est porteur de grâce et de bénédiction”.

****

“Portons à Jésus ce que nous sommes, nos exclusions, nos blessures non guéries, nos péchés. Ainsi, en Jésus, nous goûterons le véritable esprit de Noël : la beauté d’être aimés de Dieu”.

****

“Noël a surtout une saveur d’espérance parce que, malgré nos ténèbres, la lumière de Dieu resplendit. Sa lumière gracieuse ne fait pas peur ; Dieu, épris de nous, nous attire par sa tendresse, naissant pauvre et fragile au milieu de nous, comme un de nous”.

****

“Jésus naît dans le refus de certains et dans l’indifférence de la plupart. Aujourd’hui aussi il peut y avoir la même indifférence, quand Noël devient une fête où les protagonistes sont nous, au lieu de Lui ; quand les lumières du commerce jettent dans l’ombre la lumière de Dieu”.

****

“Le mystère de Noël, qui est lumière et joie, interpelle et bouleverse, parce qu’il est en même temps un mystère d’espérance et de tristesse. Il porte avec lui une saveur de tristesse, en tant que l’amour n’est pas accueilli, la vie est rejetée”.

****

“L’Enfant qui naît nous appelle à laisser les illusions de l’éphémère pour aller à l’essentiel, à renoncer à nos prétentions insatiables, à abandonner l’insatisfaction pérenne. Cela nous fera du bien de laisser ces choses pour retrouver dans la simplicité de Dieu-enfant la paix, la joie, le sens lumineux de la vie”.

****

“Depuis aujourd’hui et pour toujours Dieu, l’Éternel, l’Infini, est Dieu-avec-nous : il est proche, il s’est fait homme et ne se détachera jamais de notre humanité, qu’il a faite sienne”.

****

“Que la Très Sainte Vierge, modèle dans l’attente de Dieu et icône de la vigilance, nous conduise à la rencontre de son fils Jésus, en ravivant notre amour pour Lui”.

****

“Être attentifs et être vigilants sont les conditions pour permettre à Dieu de faire irruption dans notre existence, pour lui rendre signification et valeur par sa présence pleine de bonté et de tendresse”.

****

“Ravivons la mémoire du premier amour : nous sommes les bien-aimés, nous sommes les invités aux noces, et notre vie est un don, parce que chaque jour est l’occasion magnifique de répondre à l’invitation”.

 

(À suivre)


 

Site de la Communauté missionnaire Redemptor hominis